Ethik Hotels, l’annuaire mondial des hôtels écoresponsables

Ethik Hotel

Pourquoi choisir des hôtels écoresponsables ? Depuis quelques années, vous avez mis en place des écogestes au quotidien pour réduire l’impact de votre passage sur Terre. Vous avez troqué vos bouteilles en plastique pour une gourde Qwetch, vous utilisez du shampoing solide et vous n’avez plus d’emballages plastiques dans vos placards. Vous achetez 100% local et bio. Et puis vous partez en vacances, et là, c’est la consternation. Le minibar qui déborde, les buffets à volonté, les produits d’accueil qui s’accumulent, etc. Vos serviettes et vos draps sont changés tous les jours… Ce qui devait être une semaine de plaisir se transforme en cauchemar. La prochaine fois, c’est décidé, vous choisirez un hôtel écoresponsable.

Ethik Hotels, un site collaboratif 100% gratuit qui référence les hôtels écoresponsables à travers le monde. Avec Anne, la fondatrice, le tourisme de demain sera tourné vers le respect de l’environnement et des habitants. Du camping écologique au lodge éco touristique cinq étoiles, l’ambition est claire : démocratiser les voyages responsables

Réinventer le tourisme

La plateforme Ethik Hotels a vu le jour à Paris. C’est ici que j’habite et je dois avouer que j’aime la ville. Mais il faut bien admettre qu’aujourd’hui, Paris n’est plus Paris. Tous les avantages de la ville ont disparu. 

J’ai passé les quinze dernières années dans le secteur du bâtiment. J’ai commencé ma carrière en tant qu’assistante commerciale pour finir responsable de la communication. J’ai tout quitté pour me consacrer à mon projet de tourisme responsable. 

Ce changement de vie s’est confirmé lorsque mon projet a été retenu par HEC Challenge Plus. J’ai été sélectionné parmi 80 dossiers pour intégrer la promo. C’était le moment ou jamais de changer de cap. Ethik Hotels est reconnu comme un projet à fort potentiel, j’ai envie d’y croire. 

Bien sûr, mes amis sont parfois sceptiques quand je leur parle d’hébergements touristiques éco-responsables. C’est vrai, le secteur du tourisme, et particulièrement l’hôtellerie, traverse une crise sans précédent. Mais je suis une optimiste, je pense au contraire que c’est un moment décisif pour réinventer le tourisme.

Nous sommes arrivés au bout du tourisme de masse. 

Avec Clément, mon partenaire, nous voyageons en mode routard. Nous pratiquons un voyage plus responsable depuis cinq ans, dans la continuité de nos pratiques quotidiennes à Paris. Bien sûr nous ne sommes pas irréprochables et n’avons pas l’ambition de le devenir. On fait ce que l’on peut. Si l’activité touristique présente des impacts écologiques indéniables, nous retenons surtout les impacts très positifs du voyage, en premier lieu l’ouverture d’esprit. Il est temps d’apprendre à mieux voyager, à trouver une nouvelle forme de tourisme en pensant au développement durable.

Une prise de conscience environnementale

La question du respect de l’environnement m’intéresse depuis longtemps. Je regardais une émission sur la disparition des abeilles et la biodiversité. Les propos de Pascal Canfin, alors président du WWF France, m’ont profondément choquée.

« Sur la moitié d’une vie humaine, depuis 1970, 60% des animaux sauvages ont disparu de la planète. On parle à la fois des lions, des tigres, des éléphants, des rhinocéros, mais aussi des insectes, des abeilles et des oiseaux dans nos champs«  Pascal Canfin

L’année dernière, nous sommes partis au Cambodge. Nous avions sélectionné un hôtel écoresponsable qui correspondait vraiment à nos valeurs. On s’y sentait comme chez nous ! Nos meilleurs souvenirs de voyages sont toujours étroitement liés aux lieux où nous avons séjourné

Je passais beaucoup de temps à trouver des hébergements éco-responsables. Ces établissements sont souvent très mal référencés, bien qu’il existe une quantité infinie de labels environnementaux. J’ai commencé à effectuer des recherches pendant le premier confinement. Depuis je m’investis à 200% pour développer Ethik Hotels. 

Démocratiser le tourisme durable

Ethik Hotels a pour objectif de recenser un maximum d’hébergements écoresponsables afin de répondre aux attentes du plus grand nombre. J’aimerais que les gens réalisent que ce n’est pas si compliqué de voyager différemment, il existe d’autres formes de tourisme.

Le voyage et la durabilité ne sont pas l’apanage des écolos et il ne s’agit pas seulement de faire de l’écotourisme. 

➡️ Lire notre article Comment pratiquer le tourisme durable ?

Avec l’annuaire Ethik Hotels, il est possible de séjourner dans tous types d’hébergements à la ville comme à la campagne. Nous référençons des locations meublées, des campings écologiques, des chambres d’hôtes, des gîtes chez l’habitant, des écolodges de luxe et même des auberges de jeunesse !

Ne renonçons pas à notre envie de voyager. Voyager c’est s’ouvrir aux autres. 

C’est pour cette raison que la plateforme est mondiale. À ce jour, l’annuaire compte 275 établissements et la liste s’allonge de jour en jour !

Quels sont les critères de sélection pour être référencé sur Ethik Hotels ?

Les Ethik Hotels agissent dans une démarche de préservation de l’environnement, des ressources naturelles et des populations locales. À travers la mise en place de pratiques environnementales, ils s’engagent à : 

  • Proposer une bonbonne ou de l’eau filtrée pour remplir sa gourde
  • Privilégier les circuits courts pour favoriser l’économie locale
  • S’engager à n’utiliser aucun plastique à usage unique
  • Offrir la possibilité de faire le tri sélectif
  • Privilégier le recrutement au sein de la communauté locale
  • Limiter le nettoyage des chambres
  • Utiliser des produits ménagers ecofriendly
  • Espacer le nettoyage des draps et des serviettes, pour réduire la consommation d’eau et le rejet de lessive dans les rivières et donc l’impact sur l’environnement
  • Produire l’électricité et/ou l’eau chaude sanitaire avec une énergie renouvelable.

Agir pour un voyage éthique

J’ai également souhaité développer des partenariats avec les agences réceptives (Ethik Trips). Ce sont des utilisateurs de la plateforme qui m’ont guidée vers cette démarche de tourisme équitable. Ils recherchaient des prestataires locaux capables d’organiser des séjours plus respectueux de l’environnement et des populations locales.

Je préfère travailler avec les agences locales pour que l’argent généré par tourisme reste dans le pays visité. 

Faut-il continuer à voyager en avion ?

Je ne défends pas l’avion mais je crois en un usage raisonné. Si tout le monde arrêtait de prendre l’avion, la France serait en grande difficulté car 10% de la population dépend du secteur touristique. Ceux qui plaident pour arrêter de prendre l’avion, demandez-vous de quoi vous allez vivre sans les touristes internationaux, surtout en France ! 

Les chiffres liés à l’empreinte carbone m’interpellent. Les émissions de gaz à effet de serre sont calculées avec un taux de remplissage de 80 personnes alors qu’en moyenne, on compte 110 passagers à bord d’un avion. À l’inverse, pour la voiture, on effectue des calculs basés sur un taux de remplissage de 4 passagers alors que la plupart du temps les voitures circulent avec deux, si ce n’est qu’un seul voyageur par véhicule.

On risque d’autres choses, bien plus graves en se refermant sur soi. On va finir par avoir peur des autres.

Saviez-vous qu’il existe un classement des compagnies aériennes les moins polluantes ? Transavia, filiale d’Air France, est aujourd’hui la cinquième compagnie la moins polluante du monde sur les vols moyen-courriers. 

L’aéronautique est un secteur très innovant. KLM a récemment opéré le premier vol commercial avec kérosène synthétique entre Amsterdam et Madrid. Ce carburant écologique permet de réduire de 85% les émissions de CO2

On garde espoir de continuer à voyager à travers le monde. À chacun d’être responsable dans sa manière de consommer le transport aérien. On peut par exemple limiter les vols domestiques en privilégiant les transports terrestres. 

Quelles sont les destinations plus responsables ? 

Je vous invite à lire mon article Les 9 destinations où pratiquer le tourisme durable en 2021. Je vois que la Colombie, le Sri Lanka et le Cambodge sont en tête. Sans oublier le Costa Rica, champion du tourisme durable. 

Je me suis rendue en Colombie il y a deux ans, le tourisme de masse n’existait pas. Aujourd’hui, les Colombiens développent le tourisme en essayant de ne pas reproduire les erreurs commises par leurs prédécesseurs

Ethik Hotels by Bonjour Green
Parc National Volcan Tenorio, Origins Lodge. Source : Ethik Hotels

La France est-elle une destination durable ?

C’est naturellement la destination numéro un sur Ethik Hotels puisque je suis française. Mais la France n’a pas de politique environnementale dédiée au tourisme. Les décisions se prennent à l’échelle régionale, c’est très localisé. Le Portugal à l’inverse a un plan 2021-2023 très fort sur le tourisme durable, tout comme la Suisse ou encore la Finlande. Leurs politiques gouvernementales sont impulsées à grande échelle.

➡️ Lire également : Guider la relance du tourisme : Le Comité de crise pour le tourisme mondial institué par l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme) a uni les acteurs du tourisme pour concevoir une action de l’ensemble du secteur face au défi sans précédent de la pandémie de COVID-19.

Générez-vous beaucoup de trafic sur Ethik Hotels ? 

Il y a de plus en plus de monde. Mais la période n’est pas propice au voyage. L’incertitude liée au confinement décourage les plus téméraires.

Il faut être prêt car le tourisme peut se réveiller très fort. Cet été, l’Europe sera certainement de nouveau accessible. 

Les visiteurs arrivent sur notre site grâce aux réseaux sociaux. Il est très difficile de se positionner dans les moteurs de recherche sur des mots-clés tels que « hôtels » ou « responsables ». Même si les gens envisagent de voyager différemment, ils vont continuer à effectuer des recherches pour se loger à un endroit précis.

Je travaille actuellement à l’amélioration du SEO. Au départ, je n’avais pas conscience de l’impact du référencement naturel.

Il me semble important de travailler sur la notoriété de la marque Ethik Hotels. Je souhaite que mon annuaire devienne une référence à l’échelle mondiale. 

Sur le blog, je rédige des articles sur des destinations responsables, ce qui peut être utile pour les internautes qui s’interrogent sur leur manière de voyager et sur l’impact environnemental du tourisme.

Rédaction Web

Considérez-vous les internautes comme des utilisateurs ou des clients ?

À ce jour, la plateforme est totalement gratuite. J’ai souhaité redonner du lien humain dans le processus de réservation. Ethik Hotels n’est pas encore une centrale de réservation, mais elle pourrait bien le devenir un jour. 

L’enjeu est de trouver un modèle qui me permette d’être en adéquation avec mes valeurs tout en étant viable. C’est dans cette optique que j’ai décidé d’intégrer HEC, pour définir un modèle économique. 

Je suis dans une phase de collecte d’informations, la base de données est à mon sens le nerf de la guerre pour réussir un tel projet.

Au départ, il n’y avait qu’une cinquantaine d’hôtels, les utilisateurs ne trouvaient pas toujours leur bonheur. Mon objectif est que chaque explor’acteur trouve une réponse à ses attentes sur l’annuaire Ethik Hotels. L’annuaire est accessible en français et en anglais.

Votre prochaine destination ?

(Rires !) Nous avions des projets de voyages en Corse et en Guadeloupe, mais tout est tombé à l’eau. Cet été, nous pensions nous rendre au Costa Rica. Mais on n’y croit pas vraiment. Des voyageurs sont restés bloqués là-bas et demandent l’aide de l’État pour se faire rapatrier. Si le Costa Rica impose la vaccination obligatoire d’ici cet été, nous sommes coincés. Aucune assurance ne couvre ce genre de situation. Il faut aussi penser aux populations locales, ne pas transporter le virus avec soi dans les pays où les infrastructures sanitaires ne sont pas toujours accessibles.

Votre plus belle rencontre de voyage

Il y en a eu plusieurs. Spontanément, je me rappelle d’une petite fille indonésienne. Nous étions dans un bus pourri sur l’île de Java, elle rentrait de l’école et nous avons discuté pendant tout le trajet. À la fin, elle a fini par nous demander si nous étions sur Facebook. À l’époque (fin des années 2000), les réseaux sociaux n’étaient pas aussi présents dans nos vies. Cette scène était assez invraisemblable dans cette campagne isolée. Nous sommes toujours restées en contact. 

Nous nous sommes faits de nombreux amis au cours de nos voyages. En Colombie ou encore en Grèce. On fait de belles rencontres malgré la barrière de la langue. On reste en contact des années plus tard, on cultive des passions communes. 

Avez-vous un message à faire passer aux professionnels du tourisme ?

C’est le bon moment pour se lancer dans le tourisme durable. Il y a plein de choses à faire ! Il faut être authentique, ne pas faire du greenwashing et effectuer la transition en douceur. Il faut faire ce que l’on dit. Si c’est du greenwashing, ça ne tient pas la route en général. 

Nous avons sélectionné des critères simples, visuels et le plus transparents possibles. Si ça marche, on ne s’interdit pas de passer à la vitesse supérieure. Il ne faut pas décourager les hôteliers ni les voyageurs. La marche ne doit pas être inatteignable. 

Ethik Hotels répertorie tous types d’hébergements pour casser l’idée que le tourisme durable c’est pour les routards ou pour les riches qui ne fréquentent que des écolodges de luxe. J’insiste ! Le tourisme responsable s’adapte à tous les budgets et tous les types de vacances. 

Ethik Hotels by Bonjour Green
Dos Aguas Lodge, Colombie. Source : Ethik Hotels

L’écologie appliquée au tourisme peut être un véritable levier économique mais pas toujours pour les mêmes personnes. Les acteurs du tourisme de masse ne peuvent pas forcément se reconvertir dans le tourisme durable. Je pense par exemple à Punta Cana, tout le monde va au même endroit et s’entasse dans des resorts ou des villages-vacances. C’est une concentration de la consommation de masse qui ne peut pas durer éternellement. Il y aura forcément des gens qui resteront sur le carreau. C’est un risque à prendre. 

On trouve aussi des hôtels écoresponsables en République Dominicaine. 

Il y a des a priori sur certaines destinations, il est temps de changer les choses ! Nous avons des adresses dans des endroits très touristiques. Certains voyageurs se sentent rassurés de rester sur des sentiers balisés. Choisir un hôtel qui agit pour préserver l’environnement, c’est déjà beaucoup. Chaque touriste peut penser à la protection de l’environnement et choisir de limiter l’impact de son voyage sur la planète.

Le tourisme durable est bien plus qu’une niche, c’est l’avenir !

Ethik Hotels s’apprête à lancer une campagne de crowdfunding. Vous pouvez suivre Anne sur Facebook ou Instragram pour vous tenir informé(e).

Vous êtes un acteur du tourisme durable ou vous souhaitez le devenir ?

Le Studio Bonjour Green vous accompagne dans votre projet :

  • Création de pages Web professionnelles pour votre site Internet
  • Réalisation d’articles de blog
  • Optimisation SEO pour améliorer votre référencement naturel
  • Correction et réécriture de vos contenus rédactionnels
  • Descriptions de vos services pour gagner en visibilité sur les moteurs de recherche
  • Dossier de candidature pour obtenir un label environnemental / écolabel
  • Publications pour les réseaux sociaux
  • Et bien plus encore.

Lire d’autres entretiens sur le Tourisme d’Après :

➡️ Green Go, l’alternative responsable à Booking et Airbnb

➡️ Slow Break, le week-end à impact positif

Publié par bonjourgreen

Créateur de contenus durables.

%d blogueurs aiment cette page :